LES MÉMOIRES ANCESTRALES ET LA RELATION PARENTS ENFANT

Notre héritage des mémoires ancestrales nous vient directement de la lignée de nos parents, d’où l’importance d’appréhender ces mémoires avec lucidité afin de les libérer.
Dans le protocole des constellations familiales, c’est par la lignée de la mère que nous devons commencer le travail de libération.
L’importance de la mère chez l’enfant est primordiale et ce, dès sa conception. La mère donne la vie à l’enfant puis elle le nourrir, elle est aussi celle qui lui donne la permission d’aller vers son père. Si elle ne fait pas cette place au père, la relation de l’enfant avec lui sera déséquilibrée.
Les premiers pas dans un travail de constellation consistent à voir la mère telle qu’elle est, à l’honorer et à l’accepter telle qu’elle se présente à nous. Nous devons voir que le simple fait qu’elle ait donné la vie est sacré, c’est la chose la plus précieuse qu’elle nous ait donné : la vie. Il s’agit de passer outre ce que cette mère a pu avoir comme comportement, même si elle a été violente, ou bien qu’elle a abandonné son enfant, le caractère de la vie qui a été donnée à
travers elle n’en demeure pas moins sacré. Notre cheminement par rapport à une mère difficile sera donc de dépasser notre souffrance et notre rancune pour voir le sacré de la vie et notre mère comme le canal par lequel nous sommes arrivés au monde.

Il s’agit alors de voir ce canal, de le remercier, de l’honorer et de le respecter.
Le lien avec notre père est celui qui nous apporte la sécurité, la protection et guide notre action dans la vie. Malgré qu’il ait pu être violent ou autrement abusif, nous devons également l’accepter comme il est. La différence avec la mère est que le père apporte tandis que la mère donne. Lui apporte la sécurité, la protection, même si nous nous sentons dans l’insécurité, ce rôle lui incombe ; tandis que la mère donne, elle donne de sa personne, elle se donne à nous.
Nous devons apprendre à voir nos parents avec discernement, comme des personnes ayant leur vécu, leurs mémoires ancestrales, leurs blocages, leurs traumatismes.
Nous devons reconnaitre nos parents en tant qu’individus, nos grands-parents, nos arrière grands-parents pour ce qu’ils ont été, bourreaux ou victimes, assimilé le bon et le mal en eux, remercier, honorer et respecter le tout. Nous venons tous de la même source.
Reconnaître cette source comme le début et la fin.
Les parents sont deux canaux, le masculin et le féminin, qui nous ont donné vie. Aujourd’hui, nous devons choisir notre vie et en être responsables, aimer et accompagner nos parents depuis notre moi adulte. Aller vers la conciliation est le secret de la libération de nos deux lignées et ultimement de la guérison.
Nous libérer émotionnellement de nos deux parents.